Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Gauche Révolutionnaire Drôme Ardèche, section française du Comité pour une Internationale Ouvrière
  • : "Pour une société démocratique socialiste" La Gauche Révolutionnaire lutte pour un monde débarrassé de la misère et de l'exploitation. Un monde où l'économie sera organisée démocratiquement par les travailleurs eux-mêmes pour satisfaire les besoins de tous. Pour cela, il faut en finir avec le capitalisme et sa loi du profit. C'est par le socialisme, par une Révolution, par la planification démocratique de l'économie que pourra commencer à se mettre en place une société démocratique socialiste
  • Contact

campagnes GR Drôme

Facebook

Citation

« Le prolétariat se servira de sa suprématie politique pour arracher petit à petit tout le capital à la bourgeoisie, pour centraliser tous les instruments de production entre les mains de l’Etat, c’est-à-dire du prolétariat organisé en classe dominante, et pour augmenter au plus vite la quantité des forces productives. [...] les antagonismes des classes une fois disparus dans le cours du développement, toute la production étant concentrée dans les mains des individus associés, alors le pouvoir public perd son caractère politique. Le pouvoir politique, à proprement parler, est le pouvoir organisé d’une classe pour l’oppression d’une autre. Si le prolétariat, dans sa lutte contre la bourgeoisie, se constitue forcément en classe, s’il s’érige par une révolution en classe dominante et, comme classe dominante, détruit par la violence l’ancien régime de production, il détruit, en même temps que ce régime de production, les conditions de l’antagonisme des classes, il détruit les classes en général et, par là même, sa propre domination comme classe.

A la place de l’ancienne société bourgeoise, avec ses classes et ses antagonismes de classes, surgit une association où le libre développement de chacun est la condition du libre développement de tous. »

marxMarx / Engels
Manifeste du parti communiste
1847
15 septembre 2014 1 15 /09 /septembre /2014 21:50

Les écarts entre riches et pauvres ne cessent de se creuser, notre gouvernement est totalement décrédibilisé et de plus en plus de personnes ne voient aucun avenir sous ce système capitaliste... Il est grand temps de le repenser et d'agir pour en sortir !
C'est ce à quoi nous nous attelons avec la Gauche Révolutionnaire et pour partager ces questions qui nous concernent tous et vous inviter à prendre part dans la lutte contre ce système, nous organisons une 2ème édition de nos journées de discussion intitulées : "Socialisme".


Cette année, SOCIALISME 2014 aura lieu dans une salle de la mairie de MARSANNE, le SAMEDI 20 SEPTEMBRE, à partir DE 10H.

Voici le détail de la journée :
      - 10h : La question du partage des richesses et de la propriété privée : Comment en est-on arrivé à la situation où quasiment toutes les richesses (même les ressources naturelles) se concentrent dans les mains de quelques uns alors que la majorité de la population peine à subvenir à ses besoins vitaux, même en travaillant ?
      - 13h : Conférence débat et théâtre forum : un outil de discussion nouveau et participatif à l'occasion duquel nous vous inviterons à débattre sur la montée des populismes et des idées d'extrême droite en Europe, ainsi que la manière de les combattre.
      - 17h : Meeting : Palestine, Ukraine, Irak... Organisons une résistance internationale contre les guerres impérialistes ! Le capitalisme est responsable et se nourrit de guerres immondes avec toutes sortes de prétextes (démocratie, menace d'intégrisme religieux, terrorisme...). Nous devons le dénoncer et réfléchir à ce que nous pouvons faire à notre échelle. Cette discussion sera également l'occasion de présenter notre internationale (Comité pour une Internationale Ouvrière) et les positions que défendent nos camarades dans les pays impliqués.


Nous vous proposons les repas du midi et du soir, ainsi que des boissons, à prix démocratiques.
Une tombola sera également organisées pour nous permettre de récolter du fond de lutte, avec évidemment des lots révolutionnaires très attrayants !

Affiche-Socialisme-Drome-Sept-2014--4-.jpg

 

Partager cet article
Repost0
15 septembre 2013 7 15 /09 /septembre /2013 15:16

Gauche révolutionnaire

 

www.gaucherevolutionnaire.fr

 

le nouveau site de la ... Gauche révolutionnaire, section française du CIO.
Enregistrez l'adresse dans vos favoris et partagez avec vos camarades et amis sur tous les réseaux sociaux.
Un nouveau site plus lisible, plus souvent mis à jour, et avec de nouvelles fonctionnalités. Retrouvez nos articles d'analyse politique (France, international, anti racisme, droits des femmes... ), nos tracts, des brèves de lutte, abonnez-vous à notre journal papier l'Égalité, faites un don en ligne...
Nous apporterons toujours un regard différent, car marxiste, donc indépendant sur la situation sociale et politique en France et dans le monde avec une attention particulières aux luttes des travailleurs et jeunes. N'hésitez pas à nous proposer des brèves de luttes locales ou internationales que nous pourrons aider à soutenir et populariser.
logo Gauche révolutionnaire
Partager cet article
Repost0
14 mai 2013 2 14 /05 /mai /2013 20:15

logo Gauche révolutionnairesamedi 1er juin

à Pont de Barret (sud Drôme)

 

La Gauche Révolutionnaire

organise

 

Socialisme 2013

Une journée de discussions politiques


11h-13h : le capitalisme, ennemi de l'environnement 


14h30-16h30 : la crise mondiale et les résistances des sections du Comité pour une internationale Ouvrière

 

17h-19h : comment combattre l'austérité ? 

 

Suivi d'un apéro repas et soirée "Red Night"

 

Entrée libre

Midi : sandwich + fruit + boisson : 3€

Soir : Barbecue + taboulé : 5€

et boissons à prix démocratique...

 

Contact et réservation repas :

dans la fenêtre "présentation" à droite de ce blog, cliquez sur contact.


logo CIO anglais

Partager cet article
Repost0
17 mars 2013 7 17 /03 /mars /2013 20:25
Plus de milliardaires, plus d'austérité, plus de licenciements, plus de chômage...
La crise, ce n'est décidément pas pour tout le monde ...
Il nous faut une riposte tous ensemble
1426, c'est le nombre de milliardaires sur la planète en 2013, triste record, puisqu'ils sont 200 de plus qu'en 2012. Et parmi eux, la première des 138 femmes milliardaires, passant à la 9ème place avec 6 milliards de plus que l'an dernier, Liliane Bettancourt, veuve du fondateur de L'Oréal et actionnaire principal de Nestlé....
Dans le même temps, Pôle emploi dénombrait au total 2,906 millions d'allocataires, un chiffre en hausse de 1,3 % sur un mois et de 7,4 % sur un an. Pour le 21e mois consécutif, le nombre de demandeurs d'emploi sans activité a augmenté en janvier en métropole. Ils sont désormais 3,169 millions, proche du record de 1997 (3,19 millions). Et déjà une troisième personne se suicide devant pôle emploi de désespoir. La crise, définitivement ce n'est pas tout le monde !
Dernière mise à jour : ( 13-03-2013 )

Lire la suite...

 

 

 

 

Au delà de la colère !

Effarant, révoltant... comment qualifier le fossé qui se creuse entre riches et pauvres ? Les mots manquent mais ce qui nous manque par dessus tout ce sont des actes pour contrecarrer ces inégalités. Le gouvernement Hollande se prétend pourtant celui de la justice face à la crise. Mais la très grande majorité de ses actions politiques confortent les inégalités : accord compétitivité emploi, 30 milliards de cadeaux aux grandes entreprises sous forme de crédits d'impôts....Que dire aussi du traitement des plans de licenciements par le gouvernement et son ministère du redressement productif. La menace de nationalisation d'Arcelor tuée dans l'oeuf est un exemple de l'inconsistance de Montebourg. Sur les dossiers PSA et Petroplus, il s'enlise davantage. Alors il peut toujours faire des échanges avec le patron de Titan licencieur des Good Year d'Amiens : on ne l'écoute plus. Montebourg est devenu le ministre des causes perdues d'avance !

Par contre, la véritable orientation économique du gouvernement Hollande, elle, prend forme. Il annonce des réformes encore plus clairement dans la droite ligne de Sarkozy et Fillon avec une réforme des retraites pour l'été 2013 entraînant un départ à 62 ans dès 2015...., une réforme de la formation professionnelle amenant les entreprises privées à se servir de plus en plus librement dans la main d'œuvre au chômage sans garantie d'embauches, une réforme de l'école, une refonte de la gestion des hôpitaux et de la santé...

Il est temps de montrer notre force !

Le départ de Sarkozy, on s'en doutait, n'a pas changé fondamentalement les choses. Comment mettre un coup d'arrêt à ces politiques faites pour sauver la peau aux capitalistes ? Aujourd'hui, au delà de la colère et de la rage, c'est bien de stratégie qu'il faut discuter dans le camp de ceux et celles qui veulent résister et défendre les intérêts des travailleurs, travailleuses, de leurs familles, des jeunes et de la majorité de la population !

La crise des capitalistes nous la payons tous les jours davantage dans la galère de nos conditions de vie, de travail, d'études ou de retraite. En Europe, au Portugal, en Irlande, malgré les tentatives d'étouffer la résistance, les travailleurs et la population s'organisent. L'Egypte est en train de connaître une nouvelle phase à sa révolution car la population ne voit pas l'ombre d'une amélioration de ses conditions de vie et n'est plus prête à lâcher sa liberté après le renversement de la dictature. La Tunisie prend la même voie.

Certains à gauche du PS ou dans les directions syndicales parlent de résister et lancent une campagne anti-austérité pour défendre ceux qui subissent la crise. Il faut prendre la mesure de ce que serait une telle campagne : il faut se préparer à lutter tous ensemble car les attaques que nous subissons sont majeures et multiples. Partout, il faut discuter, organiser des réunions publiques, et utiliser des initiatives de mobilisation pour avancer des revendications sur lesquelles nous regrouper et nous mobiliser. En avant !

Dernière mise à jour : ( 13-03-2013 )
Partager cet article
Repost0
3 novembre 2012 6 03 /11 /novembre /2012 23:01

Image

     "Le changement, c’est maintenant !", disait-il ? Tout ce que l’on voit c’est l’exécrable continuité de la politique de Sarkozy-Fillon faite de cadeaux aux riches, aux banquiers et aux actionnaires : hausse des tarifs du gaz de 7% en octobre après celle de juillet de 2%, et comme ils ne veulent pas faire dans la demi-mesure, elle sera rétroactive pour a période du 1er octobre au 31 décembre 2011 !
Le prix de l’essence continue de flamber, malgré l’engagement d’intervenir sur ce dossier. La mise en place des jours de carences pour les salariés du public, là encore parfois d’une manière rétroactive pour l’année 2012. Et aujourd’hui, le gouvernement reprend les conclusions du rapport Gallois, en annonçant 30 milliards d’aides aux entreprises, qui seront supporté pour une part par les ménages via des hausses de TVA (20 milliards) et d’autre part par 10 milliards d’économie sur le budget de l’Etat, autrement dit, ce qui sera un nouveau coup rude pour les services publics auquel ont doit s’attendre. C’est le retour e la TVA (a)sociale mais en pire ! N’en jetez plus la coupe est pleine. Elle déborde même d’injustice et de violence sociale. Ce n’est pas les salariés d’Arcelor-Mittal, de Pétroplus de PSA, que le gouvernement laisse tomber – comme Jospin l’avait fait avec les salariés de Michelin en son temps - qui vont dire le contraire… Malgré cela, et certainement pour faire bonne mesure, le gouvernement et le patronat sont en train de s’entendre pour casser le CDI et imposer toujours plus de flexibilité dans le cadre des discussions sur la «sécurisation de l’emploi». On croit cauchemarder ! C’est le choc de compétitivité annoncé…
  Une chose est sûre c’est que le choc il est pour les travailleurs et leur famille ! Alors qu’attendre encore de ce gouvernement qui jour après jour fait la preuve qu’il gouverne pour les capitalistes ? Rien, hormis d’espérer en des jours meilleurs toujours remis aux calendes grecques ! Pour nous, l’espérance déçue et les privations toujours plus grandes, pour eux toujours plus de profits et de dividendes immédiatement…Mais face à cela les travailleurs ne sont encore pas résignés, malgré le manque de combattivité des directions syndicales. La colère gronde chez les travailleurs et les travailleuses, mais pour le moment, elle n’arrive pas à s’exprimer pleinement, à trouver une voie vers l’unification nécessaire pour instaurer un rapport de force qui nous soit favorable. Il manque une perspective de changement, un véritable plan de bataille. A défaut de grive l’on mange du merle dit-on, alors servons nous des journées de mobilisation proposé pour en faire des réussites qui donnent envie de continuer de combattre et de développer la lutte tous ensemble, à l’instar des travailleurs grecs, espagnols ou portugais. Dans ce cadre, la journée de mobilisation européenne du 14 novembre est à mettre dans nos tablettes pour avancer vers la concrétisation d’une véritable journée de grève générale européenne.
Partager cet article
Repost0
28 mars 2012 3 28 /03 /mars /2012 22:32
Congrès de la Gauche révolutionnaire
     Au Printemps, se tiendra le 5ème congrès de la Gauche révolutionnaire. A cette occasion, les militants de la section française du Comité pour une Internationale Ouvrière, se réuniront pour poursuivre les débats autour de l'analyse marxiste de la situation politique et économique et de l'orientation de notre organisation dans la période actuelle.
     Une large partie des débats sera donc consacrée à la discussion autour de la crise économique qui frappe la planète depuis 2008 et s'est rapidement répandue dans l'Union Européenne avec la crise de la dette des Etats.
   Cette situation révèle à quels points les dirigeants capitalistes sont incapables d'apporter une solution à cette crise : échecs des plans de relance, montée du chômage, faillite des banques et risque d'éclatement de la zone euro... La fragilité du système capitaliste saute aux yeux de millions de travailleurs et de jeunes partout dans le monde. Les désastres comme celui de Fukushima et les conditions lamentables dans lesquelles vivent aujourd'hui de nombreux Japonais ont renforcé cette idée d'un système qui n'est pas fait pour la majorité de la population mais uniquement pour les intérêts d'une poignée de capitalistes.

Un tournant dans la lutte des classes

     Ainsi, la période que nous traversons semble être un véritable tournant sur le terrain des résistances et de la lutte des classes : partout dans le monde, les luttes s'intensifient.
     En France, après le mouvement de masse contre la casse des retraites, les luttes se multiplient contre les fermetures d'usines, les plans de licenciement, les conditions de travail...
     Beaucoup d'éléments expriment toutes les possibilités qui existent aujourd'hui dans la situation pour la construction de mouvements de masse anti capitalistes.
     Mais il existe aussi une grande confusion entretenue notamment par les organisations de gauche traditionnelles qui refusent de mettre en avant une alternative à ce système et qui ont depuis longtemps capitulé face à l'économie de marché. Ainsi, il n'existe aujourd'hui pas à une large échelle d'organisation indépendante de la bourgeoisie qui pourrait avoir une réelle influence sur le niveau de conscience politique des travailleurs et des jeunes, sur la construction des luttes, sur les revendications à mettre en avant pour une lutte d'ensemble généralisée à tous les secteurs de la population, sur une véritable alternative à opposer radicalement au système capitaliste.

Quelles perspectives pour les nouveaux partis?

     Depuis le lancement du NPA, la Gauche révolutionnaire est partie prenante de la construction et des débats qui traversent ce jeune parti. Nous discuterons également à ce congrès d'où en est cette force politique, en sachant que dans la période actuelle de crise profonde du capitalisme, il n'y a que peu d'espace pour que se développent des partis au programme encore confus politiquement. Beaucoup de ces nouveaux partis (NPA en France, PSOL au Brésil, Syriza en Grèce...) se sont tournés vers la voie de l'électoralisme, sans chercher véritablement à se construire et s'implanter au sein de la classe ouvrière. Aujourd'hui ils n'exercent donc aucune influence sur la construction des résistances face aux vagues d'attaques et aux plans d'austérités gouvernementaux et ne sont pas vus comme attractifs par les jeunes et les travailleurs combatifs.
     C'est autour de ces axes que nous tenteront d'affiner nos analyses et les discussions collectives devront nous permettre de tracer pour la prochaine période l'orientation générale de notre organisation. Et celle-ci s'annonce plutôt enthousiasmante à un moment où chaque nouvelle étape de la crise économique confirme le bien fondé des théories marxistes et du trotskisme, laissant de plus en plus d'espace aux idées socialistes révolutionnaires.

 

Par Lise

 

 

Bannière Gauche révolutionnaire Drôme Ardèche

Partager cet article
Repost0
15 octobre 2011 6 15 /10 /octobre /2011 10:01

affiche soc11.jpg

Partager cet article
Repost0
16 mai 2011 1 16 /05 /mai /2011 21:26
L'égalité n°149 est disponible ! Voici sa première page.
Image
Ces dernières semaines, c’est à qui, au sein de l’UMP et du gouvernement Sarkozy, fera les déclarations les plus provocatrices et mêmes insultantes. Il y a eu la députée UMP, Chantal Brunel, qui a dit qu’il faut « remettre dans les bateaux les populations qui viennent de la Méditerranée »… cela au moment où quelques milliers de personnes tentaient désespérément de fuir les zones à feu et à sang en Libye. Elle aurait dit, « il n’y a qu’à les abattre », que le résultat n’en serait pas différent.
Et maintenant, c’est au tour de Wauquiez, ministre UMP et président d’un « club » appelé « droite sociale ».
Wauquiez a découvert que « le cancer de la société française, c’est l’assistanat ». En effet, des gens cumuleraient toute une série d’allocations (RSA, allocation logement et autres) et dépasseraient ainsi le Smic…
Car le RSA, 400 euros environ en moyenne, ne permet pas de se loger sans allocation logement. Et encore moins d’élever son enfant si on est parent isolé. C’est un peu pour cela qu’existent les allocations…
Quant au Smicard ou au couple de Smicards, ils ont eux aussi des allocations, selon les situations, qui font qu’ils touchent parfois plus que le Smic (heureusement, comment vivre sinon), mais Wauquiez ignore volontairement cet aspect et ne connaît évidemment rien de toute cette galère quotidienne qui est celle de millions de personnes.
Mais le pire est le terme « cancer ». Une maladie qui ne se soigne qu’en éliminant complètement la cause… et le terme n’est pas choisi au hasard.
Défenseur et serviteur des classes dominantes, Wauquiez se contente d’exprimer bêtement tout ce mépris que les riches et les bourgeois ont pour la majorité de la population. Et désormais, contre les travailleurs et les pauvres, il est de coutume de rajouter des connotations racistes, parce que dans l’idéologie de la bourgeoisie, c’est la même chose.
Des gens touchent le RSA parce que cette société n’est pas capable de leur fournir un travail et une vie décente. Parce que le capitalisme n’est là que pour engraisser une toute petite minorité de privilégiés.
Et les allocations, la sécurité sociale… n’est financée que par nos cotisations salariales, directes ou indirectes. C’est notre argent, pas celui de Wauquiez, lequel reçoit ses indemnités de ministre (des milliers d’euros !) et autre, uniquement grâce à nos impôts !
Le vrai « cancer » dans cette société, c’est Wauquiez et ceux qu’il sert, comme la première fortune de France, Liliane Béthencourt (propriétaire de L’Oréal), qui avec ses 24 milliards d’euros de fortune, accumulée grâce à l’exploitation de dizaines de milliers de travailleurs, ne se retrouve imposée que de la même manière qu’un salarié ordinaire !
Le « cancer » à éliminer, c’est le capitalisme, la propriété privée des moyens de production.
Il y a besoin d’une journée nationale de grève à l’appel de tous les syndicats pour réclamer ce dont nous avons besoin : hausse des salaires, emploi pour tous et toutes…
Dans le même temps, il faut s’organiser, pour lutter contre le capitalisme et construire une véritable alternative révolutionnaire : une société socialiste et démocratique, où les moyens de productions seront nationalisés et l’économie organisée par les travailleurs eux-mêmes, en lien avec la population, planifiée, permettant ainsi la satisfaction des besoins de tous et toutes et non les profits d’une infime minorité de parasites.
Dernière mise à jour : ( 13-05-2011 )

 

 

Partager cet article
Repost0
28 novembre 2010 7 28 /11 /novembre /2010 17:52

supeganov2010-1.jpg

Tous les deux mois, l'Egalité, notre journal revient sur l'actualité aussi bien sur le plan international que sur le plan national. Nous ne sommes toutefois pas des observateurs externes, mais bien des participants actifs dans les mouvements de lutte comme dans le combat quotidien des travailleurs pour leurs revendications. En ce sens, nous choisissons systématiquement le côté des ouvriers, des jeunes, des retraités, des chômeurs,... dans nos articles et interventions.

Notre journal et notre site web www.gr-socialisme.org sont le produit de nos idées et un support pour les diffuser plus largement auprès des travailleurs et des jeunes. Nous vendons l'Egalité dans les manifestations, les grèves, lors de nos activités et l'écho que nous rencontrons est encourageant. Néanmoins, les finances de notre journal ne sont pas encore suffisamment solides et nous avons besoin d'un soutien supplémentaire de nos lecteurs. Avoir plus d'abonnés à notre journal rendrait les finances plus stables et garantirait l'apparition régulière.

 

Si vous ne l'êtes pas encore, voici quelques bonnes raisons pour vous abonner à l'Egalité

Vous pouvez y trouver une bonne ration d'analyses, de critiques, de propositions, etc. réellement socialistes. L'Egalité est un journal marxiste et, de ce fait, n'est pas objectif. Nous écrivons tous nos articles d'un point de vue de classe : nous n'acceptons pas la logique du profit ni le fait qu'une petite poignée des capitalistes dominent toute la société en exploitant les travailleurs.

L'Egalité ne se contente pas de faire un simple constat ou de faire des commentaires, mais cherche à donner des analyses approfondies, par exemple sur la crise du capitalisme, à développer une stratégie et des revendications pour les luttes et à populariser à nouveau un programme authentiquement socialiste.

L'Egalité est un journal militant et vous y trouverez des articles sur les luttes en cours des travailleurs et des jeunes contre les attaques du patronat et du gouvernement.

L'Egalité est le journal du courant Gauche révolutionnaire du NPA et de ce fait, notre journal contribue aux discussions au sein du NPA en essayant de donner un point de vue marxiste sur différentes questions : le rôle du NPA dans la construction des luttes contre Sarkozy et les patrons, la tactique électorale, la nécessité que le NPA avance vers un véritable parti ouvrier de masse avec un programme socialiste et sur la nécessité du socialisme comme seul moyen d'en finir avec l'exploitation et la misère grandissante sous le capitalisme.

L'Egalité est un journal internationaliste qui réserve une grande place à la situation internationale, aux luttes dans les pays néo-coloniaux et aux articles sur le travail des sections de notre internationale, le Comité pour une Internationale Ouvrière (CWI / CIO).

L'Egalité est un journal qui se finance de la vente par nos militants et sympathisants dans les luttes et de la main à la main, dans quelques kiosques et des abonnements. Vous n'y trouverez pas de publicité car nous voulons garder entièrement notre indépendance au regard des patrons.

Avec un abonnement, vous êtes sûr que vous ne loupez pas un seul numéro et que vous trouvez l'Egalité dans votre boite à lettre dès sa parution.

Si notre journal vous a plu et intéressé, si les raisons ci-dessus vous paraissent valables, n'hésitez pas !

Abonnez-vous à l'Egalité et parlez-en autour de vous !

Pour vous abonner, suivez ce lien

logo GR

Et visitez le site national

de la Gauche révolutionnaire

www.gr-socialisme.org

 

Découvrez aussi une analyse sur les médias bourgeois (ou pourquoi la nécessité d'une presse ouvrière s'impose)

suivez ce lien

 

Partager cet article
Repost0
14 mai 2010 5 14 /05 /mai /2010 09:14

http://www.gr-socialisme.org/images/plaquettesocialisme2010.jpg

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Luttons contre le FN

Affiche

Journal L'Egalité

Journal-Egalite-158.png

"Le sens réel du mot d'ordre d'égalité ne peut résider que dans l'abolition des classes sociales" Lénine  

Pour en savoir plus     Abonnez-vous

Comité pour une Internationale Ouvrière

logo-CIO.JPG

www.socialistworld.net

 

Gauche Révolutionnaire, séction française du

Comité pour une Internationale Ouvrière

  Le capitalisme est un système mondial et il doit être combattu à la même échelle. C'est pourquoi la Gauche révolutionnaire fait partie d'une organisation marxiste internationale: le Comité pour une Internationale Ouvrière (CIO), un parti mondial actif sur tous les continents. Notre lutte en France s'inscrit dans le cadre d'une lutte des travailleurs du monde entier pour un société socialiste car si la révolution socialiste éclate sur le plan national, elle se termine sur l'arène internationale. La démocratie ouvrière et la planification socialiste de la production ne peuvent se limiter à un seul pays. C'est d'ailleurs l'isolement de la Russie soviétique qui a conduit à sa dégénérescence à partir de 1924.

     Le CIO est une organisation socialiste internationale qui comprend des sections dans quarante-cinq pays sur tous les continents.

L'histoire du CIO, Comité pour une Internationale Ouvrière